Logo Paroisse Saint Colomban

La Nouvelle église Saint-Colomban

Retrouver toutes les informations sur le projet de la Nouvelle église Saint-Colomban.

Lire la suite

Saint-Colomban

Saint Colomban, marcheur de Dieu
Un article de Christine Martin. 

Lire la suite

Vie paroissiale

Retrouver toutes les actualités et informations paroissiales du moment.

Lire la suite

Avec le Carême s’est ouvert un temps privilégié durant lequel Dieu travaille plus intensément à changer nos cœurs, à convertir nos existences, à restaurer ce qui en nous a été défiguré par le péché et qui n’est plus à la ressemblance de Dieu. Avec le Carême, une grâce de salut est donc promise à chacun d’entre nous. Mieux, elle nous est déjà donnée pour peu que nous soyons ouverts et disposés à la recevoir. Alors, de la même manière qu’il existe dans la vie des occasions qui ne se présentent qu’une seule fois, il s’agit pour nous de ne pas rater le moment favorable qui s’est ouvert depuis le mercredi des Cendres. Il s’agit de laisser quartier libre à Dieu pour lui permettre d’opérer l’œuvre de conversion qu’Il veut réaliser en nos cœurs au cours de ce Carême.

Cette conversion à laquelle Dieu nous appelle ne sera donc pas d’abord le fruit de nos efforts personnels, mais celui de l’action du Seigneur en nous. Ceci est un point important à comprendre, car trop souvent nous avons la tentation de penser que nous pouvons par nous-mêmes nous convertir. Or, ceci est faux : aucun d’entre nous ne peut prétendre avoir le pouvoir de changer son cœur de pierre en cœur de chair, parce qu’un tel pouvoir n’appartient en réalité qu’à Dieu seul. Ne cherchons donc pas à jouer au héros en multipliant les efforts dans tous les sens ou en voulant réaliser des exploits ascétiques. Ce serait nous épuiser inutilement. Pire, ce serait tomber dans une forme d’orgueil qui prétend pouvoir se passer de Dieu pour se convertir. En réalité, Dieu ne nous demande pas d’en faire beaucoup, car c’est Lui qui dans les faits assure le gros du travail. Il nous demande seulement d’en faire un peu, de choisir quelques efforts simples, concrets, réalistes, ancrés dans la réalité de notre quotidien et de croire que c’est à travers ces modestes efforts, dont l’unique objectif, rappelons-le, est de tourner nos cœurs vers Dieu, que la grâce du salut pourra opérer en nous ! Que cette perspective réjouissante nous détermine donc à ne pas passer à côté de notre rendez-vous du Carême, de façon à ce que le Seigneur puisse poursuivre en nos cœurs l’œuvre merveilleuse qu’il a commencée. Tel est vraiment ce que je souhaite à chacun.

Bon Carême à tous !

Jean-Basile Gras vicaire