Logo Paroisse Saint Colomban

La Nouvelle église Saint-Colomban

Retrouver toutes les informations sur le projet de la Nouvelle église Saint-Colomban.

Lire la suite

Saint-Colomban

Saint Colomban, marcheur de Dieu
Un article de Christine Martin. 

Lire la suite

Vie paroissiale

Retrouver toutes les actualités et informations paroissiales du moment.

Lire la suite

Savez-vous que ce mois d’octobre a été déclaré « mois missionnaire extraordinaire » par le pape François ? Par cette décision, le Saint Père veut nous rappeler que la mission et l’annonce de l’Évangile ne sont pas des affaires qui seraient réservées à des « spécialistes », mais qu’elles concernent chacun d’entre nous, en vertu du baptême que nous avons reçu et qui nous appelle à être des disciples missionnaires ! Tous sans exception, nous sommes donc invités à ne pas rester les bras croisés, mais à avoir le souci de faire connaître le Christ autour de nous à ceux qui ne le connaissent pas encore. Toutefois, cela suppose de nous garder de deux écueils : d’abord, l’écueil d’oublier que nous évangélisons non pas tant par ce que nous faisons que par ce que nous sommes. Que vaudrait en effet notre témoignage si alors que nous annonçons l’Évangile, nous ne laissons pas le Christ dans le même temps saisir tout notre être ?

Comment nos actions missionnaires pourraient-elles être fécondes, si nos existences ne sont pas elles aussi déjà engagées dans un chemin de conversion par lequel nous les rendons davantage conformes à la parole que nous proclamons ? Comprenons-le donc bien : la foi chrétienne ne pourra être reçue par nos contemporains que s’ils trouvent en face d’eux d’authentiques chrétiens chez qui l’Évangile a quartier libre pour pénétrer jusqu’à la moelle ! Ensuite, l’écueil de confondre évangélisation et prosélytisme. En nous envoyant en mission, le Christ ne nous mandate pas en effet pour convaincre de la vérité de l’Évangile ceux qui ne veulent pas y croire.

Il nous invite seulement par notre témoignage à ouvrir un dialogue, à amener les esprits à s’interroger, à susciter dans les cœurs une ouverture à la question de Dieu. A la différence du prosélyte, notre souci dans la mission sera donc toujours de respecter les consciences et les libertés. Mieux, notre souci sera de chercher à rejoindre et comprendre le point de vue des autres. C’est seulement à ce prix qu’une authentique évangélisation pourra se faire dans les cœurs.

Que ce mois missionnaire extraordinaire soit donc une occasion pour notre paroisse d’être renouvelée dans son ardeur à annoncer l’Évangile au Val d’Europe, en donnant à chacun d’être davantage greffé au Christ et de développer sa capacité à se faire tout à tous.

Jean-Basile Gras Vicaire