Logo Paroisse Saint Colomban

La Nouvelle église Saint-Colomban

Retrouver toutes les informations sur le projet de la Nouvelle église Saint-Colomban.

Lire la suite

Saint-Colomban

Saint Colomban, marcheur de Dieu
Un article de Christine Martin. 

Lire la suite

Vie paroissiale

Retrouver toutes les actualités et informations paroissiales du moment.

Lire la suite

Du 22 au 27 octobre dernier, nous avons vécu avec 51 paroissiens un magnifique pèlerinage à Fatima.

Nous y avons prié pour les intentions de la paroisse et du diocèse. Voici donc l’occasion de vous transmettre ce que nous y avons vécu. Arrivés à Lisbonne, le lundi 22, au matin, nous avons filé vers le sanctuaire de Fatima en faisant deux escales culturelles aux monastères d’Alcobaça, puis de Santa Maria à Batalha. Arrivés à Fatima, nous avons passé trois jours durant lesquels nous avons pu demeurer et goûter différents aspects de la grâce qui nous était faite en ce lieu. Chacun des pèlerins pourra témoigner de sa propre expérience. Voici les aspects auxquels j’ai été personnellement sensible : à la visite des lieux de vie des bergers, la simplicité de la foi de Francisco, de Jacintha et de Lucia, et derrière eux de celle du peuple qui a cru en ces apparitions ; à l’exposition du contenu des apparitions, l’irruption du surnaturel (la vision de l’enfer, l’apparition de l’ange, la danse du soleil) qui est franchement dérangeante pour un monde rationaliste et sécularisé ; au chemin de croix, et en pérégrinant à genoux autour de la chapelle des apparitions, le message de pénitence et de réparation par la prière et les sacrifices pour tous ceux qui ne croient pas, n’espèrent pas, n’adorent pas et n’aiment pas Dieu ; enfin, en la partageant avec les pèlerins de toute nationalité, la prière du Rosaire dont la force et la simplicité constituent en elles-mêmes presque un résumé de la grâce de Fatima.

Après ces trois jours, nous sommes repartis vers Lisbonne en faisant également deux escales culturelles dans le monastère des Templiers de Tomar, puis dans la ville d’Obidos. Le dernier jour fut l’occasion de découvrir à Lisbonne quelques monuments fameux (pas tous hélas… car les Portugais, comme les Français parfois, organisent des grèves impromptues). Mais la grâce singulière la plus remarquable de ce pèlerinage paroissial a été de vivre ensemble et de se connaître davantage.

Je crois que nous pouvons dire que nous sommes rentrés davantage « disciples missionnaires dans la communion fraternelle » que nous n’étions partis. Vivement le prochain pèlerinage !

Père Pierre-Alain d’Arthuys + Vicaire