Logo Paroisse Saint Colomban

La Nouvelle église Saint-Colomban

Retrouver toutes les informations sur le projet de la Nouvelle église Saint-Colomban.

Lire la suite

Le Secours Catholique

Faire rayonner la charité Chrétienne par la mise en œuvre d’une solidarité concrète entre tous, en France et dans le monde.

Lire la suite

Saint-Colomban

Saint-Colomban, marcheur de Dieu
Un article de Christine Martin de Saint-Semmera dans le numéro 98 de Généalogie Briarde lui est consacré  

Lire la suite

Vie paroissiale

Retrouver toutes les actualités et informations paroissiales du moment.

Lire la suite

eglise

Sainte-Christine - Villeneuve-Saint-Denis

rue sainte Christine, 77174 Villeneuve-Saint-Denis

Bus 32 Arrêt "Eglise" Consulter les horaires


Construite aux XIIe et XVIe siècle en meulière et enduit, place de l’église.

Cette église était selon l’évêque Maurice de Sully, « la plus belle du diocèse de Paris ».
Ruinée pendant la guerre de Cent ans, elle n’est pas reconstruite et une nouvelle bâtisse est édifiée au milieu du XVIe siècle.

Son clocher et son porche latéral sont construits grâce à des éléments provenant de l’ancienne église.

L’église est dédiée à saint Denis, d’abord Saint Patron de l’ancienne chapelle (d’où le nom du village « sanctus Dionysus la Villa Nova », puis à sainte Christine. Elle abritait un confessionnal du XVIIe siècle détruit par l’incendie qui a ravagé une partie de l’édifice en 1983.

Le retable, XVIIe siècle, bois polychrome, est de style classique et met à l’honneur des éléments provenant de l’architecture monumentale comme les colonnes ioniques, formées d’un fût cannelé,
et d’un chapiteau formé de deux volutes, l’entablement, le fronton et le demi-cercle. L’ensemble est entièrement peint en faux marbre.

Encensoir en cuivre, de forme médiévale architecturée au répertoire du XVIIe siècle. Si les motifs de têtes d’anges se poursuivent jusqu’au XVIIIe siècle, la répartition sur deux étages de deux lanterneaux superposés continue un modèle existant depuis deux cents ans. Les tubes verticaux rapportés et soudés sont aussi des éléments archaïques. La plaque maintenant les chaînes pour soutenir le couvercle est peut-être plus tardive.

Calvaire ou croix hosannière XIXe siècle, pierre au cimetière.
Les fidèles se rendaient en pèlerinage jusqu’à cette croix hosannière, à certaines dates de l’année, en chantant l’Hosanna.