FIP N°32 – 8 au 14 novembre 2020

LAISSEZ-VOUS CONSOLER PAR LE SEIGNEUR !

Qu’on le veuille ou non, les tragiques attentats de ces derniers jours nous remettent devant la question de notre propre violence. Notre cœur, parce qu’il a en effet été blessé par le péché, souffre et cette souffrance induit inéluctablement en nous une part de violence. Le nier ou le dissimuler reviendrait non seulement à se voiler la face, mais surtout à se fermer à la consolation que le Seigneur veut donner à notre cœur souffrant pour être délivré de sa violence.

Voilà pourquoi la Bible, à qui l’on en fait pourtant souvent le reproche à tort, ne cache pas la violence. Voilà pourquoi la parole de Dieu l’expose, la met à la lumière et en parle en toute liberté. C’est une œuvre véritablement salutaire, car nous sommes ainsi conduits vers une prise de conscience toujours plus vive de notre violence pour ouvrir toujours plus largement notre cœur à la paix que le Seigneur veut restaurer en nous.

Refuser d’entrer dans ce chemin est grave : si nous ne reconnaissons pas en effet la violence présente en notre cœur et si nous ne laissons pas Dieu nous en libérer, de victimes nous risquons de devenir bourreaux. Alors, ne fuyons pas : laissons la lumière de Dieu nous remettre face aux ténèbres de notre cœur souffrant et violent ; ouvrons-nous ainsi au Seigneur et laissons son Esprit Saint consoler en nous ce qui souffre et engendre de la violence.

Jean-Basile Gras

Vicaire

 

Laisser un commentaire