FIP N°10 – 8 au 14 Mars 2020

Fixer son regard sur Jésus !

Si le Carême conduit au désert, celui dans lequel Jésus a passé quarante jours de solitude, ou celui qu’a traversé le peuple de Dieu en y marchant quarante ans, il n’est pas seulement un temps d’épreuve ou d’austérité. Il est plutôt celui de l’expérience du pardon, de l’intimité avec Jésus qui transfigure nos vies. Le Carême prépare donc à redécouvrir les petits printemps de nos existences, fruits de la Résurrection. La vision de Jésus transfiguré assure que son amour est le plus fort. Jésus a vaincu le mal et toutes ses tentations. Nous tourner vers lui pour accueillir son pardon nous renouvelle. En lui, nous goûtons la joie de Dieu.

Si notre vie ressemble parfois à une traversée du désert, nous savons bien par la foi que nous ne sommes pas seuls. Nous suivons une personne, le Christ Jésus. Cela suppose un combat intérieur, avec des décisions à prendre, des fidélités de toute une vie. Dans ce combat, ne nous appuyons pas sur nos propres forces mais soyons sûrs de Dieu. Ne doutons pas de sa puissance alors même que nous pouvons douter de nos propres possibilités. Marchons, les yeux fixés sur Jésus Christ, écoutons-le. Il resplendit comme le soleil car seul il transfigure nos pauvres vies !

Charles Cornudet





Laisser un commentaire