FIP N°13 – 29 Mars au 4 Avril 2020

Un carême confiné pour goûter la Résurrection !

Comment profiter du confinement que nous vivons en ce temps du Carême ? Ne pourrions-nous pas y gagner en redécouvrant une relation personnelle avec Dieu ? N’y a-t-il pas en nous cette soif d’un infini ? Dieu ne nous a-t-il pas créés avec ce désir d’absolu ? N’ayons pas peur de laisser monter en nous cette aspiration en ces jours !

Saint Jean de la Croix explique que pour trouver la source, seule la soif éclaire ! Le confinement que nous vivons et les renoncements qu’il implique peuvent nous aider à aller au-devant de notre attente la plus profonde, de notre soif de l’essentiel, et cette soif va illuminer notre route.

Nous ne sommes pas seuls dans cette recherche. Le Christ Jésus nous précède. Le suivre n’est pas prendre un sentier tracé d’avance. Il implique d’accueillir des surprises, de créer avec l’inattendu. Sur ce chemin, nous avançons comme les pauvres de l’Évangile qui se confient en la miséricorde de Dieu. Ce chemin de Carême nous invite au partage. Il nous donne de pressentir qu’il n’y a pas d’épanouissement sans consentir à des renoncements, et cela par amour.
De plus, l’Évangile met en valeur la simplicité de vie. Il nous pousse à une maîtrise de nos propres désirs pour parvenir à nous limiter, non par contrainte mais par choix. Ce temps que nous vivons peut être une opportunité pour faire le tri parmi nos désirs. Il s’agit d’apprendre patiemment lesquels suivre en priorité et lesquels laisser de côté. La simplicité à laquelle nous sommes contraints, nous pouvons y consentir et ainsi ouvrir notre coeur au partage et à la joie qui vient de Dieu.

Charles Cornudet,
Curé





Laisser un commentaire