FIP N°17 – 10 au 16 Mai 2020

Que votre cœur ne soit pas bouleversé

Après sa résurrection Jésus prend le temps de rencontrer et d’échanger avec ses disciples. La source de la joie vient précisément de la rencontre. Nous l’expérimentons cruellement en ces temps où nos rencontres sont limitées. Et pourtant Jésus est avec nous jusqu’à la fin ! C’est pourquoi il dit à ses disciples : « Que vos coeurs ne soient pas bouleversés » (Jn 14, 1).
Le départ de Jésus est une cause de trouble pour ses disciples et c’est aussi l’exercice de la foi. Notre vie n’est pas une impasse mais un chemin ! Jésus ressuscité a vaincu la mort et notre vie à sa suite est un pèlerinage vers le Père : « Moi, je suis le chemin, la vérité et la vie. Personne ne vient au Père sans passer par moi » (Jn 14, 6).

La source de la joie et de la paix réside dans notre union à Jésus dont nous nous savons aimés. Aimer Jésus, c’est voir et connaître le Père : « Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi » dit Jésus à l’apôtre Philippe qui lui a demandé : « Montre-nous le Père, cela nous suffit » (cf. Jn 14, 8-9).
La foi unit celui qui croit au Christ et fait passer en lui la puissance du Christ qui est l’Esprit-Saint. Les fruits de sa présence en nous sont : « amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur et maîtrise de soi » (Ga 5, 22-23). En cette période d’espérance et de redémarrage, confiants, prions Dieu de nous garder dans la paix, la joie et la communion fraternelle !

Charles Cornudet,
Curé





Laisser un commentaire