FIP N°9 – 1er au 8 mars 2020

Avec ou sans Dieu ?

En ce 1er dimanche de Carême, Jésus nous convoque au désert, là où lui-même fut convoqué par Dieu après son baptême dans le Jourdain. Ce lieu n’est pas neutre. Au désert, l’homme se trouve en effet mis à nu, dépouillé de tout et privé de ses sécurités. Dans cet environnement hostile, il fait ainsi l’expérience de sa pauvreté, de sa faiblesse et de sa dépendance. Dit autrement, l’homme apprend au désert à ne plus s’appuyer seulement sur lui-même, mais d’abord et surtout sur Dieu !

Jean-Basile GRAS – Vicaire

Alors que notre monde prétend ouvertement vouloir vivre sans Dieu, être de nouveau convoqués par le Seigneur au désert pour vivre le temps du Carême relève donc d’une grâce et ceci pour une double raison.
D’une part, parce que ce temps veut raviver en chacun de nous la conscience que nous ne pouvons pas nous passer de Dieu. D’autre part, parce que ces quarante jours veulent nous aider à débusquer les lieux de nos vies où justement nous refusons encore de compter sur Dieu préférant ne compter que sur nous-mêmes. Que nous ne nous dérobions donc pas à la convocation du Seigneur !
Excellent temps de désert à chacun !





Laisser un commentaire